Stratégies Globales

Un train permettra de se rendre dans le centre de Moscou en une demi-heure, et l’aéroport sera d’accès facile. J’ai eu également l’occasion de travailler sur le processus de libéralisation articulant segments en monopole naturel et segments concurrentiels. Ce sont là les fondements de la crise de 2008, dont les prêts « subprimes » et la faillite de Lehman ne sont que des symptômes. Celui qui n’accepte pas la croyance commune l’empêche, pendant qu’il nie, d’être totalement vraie. » Dans le contexte de la crise actuelle, il est toutefois peu probable que la Russie soit en mesure de faire usage de cette marge de crédit d’urgence. Le gouvernement, en effet, prélève sur le produit des impositions les sommes nécessaires à l’entretien d’une bonne partie de la presse. Et l’hebdomadaire financier de citer l’exemple de Microsoft. Nous sommes prompts à l’amélioration en fait de politique, d’éducation et même de mœurs, quoique dans ce dernier cas notre idée d’amélioration consiste surtout à rendre les autres, de gré ou de force, aussi bons que nous-mêmes. On en conclut que, dans la multitude infinie des combinaisons auxquelles a donné lieu le jeu continuel des forces de la nature, dans le champ illimité de l’étendue et de la durée, toutes celles qui ne réunissaient pas les conditions de stabilité ont disparu pour ne laisser subsister que celles qui trouvaient, dans l’harmonie toute fortuite de leurs éléments, des conditions de stabilité suffisante. Allons plus loin : la mémoire n’intervient pas comme une fonction dont la matière n’aurait aucun pressentiment et qu’elle n’imiterait pas déjà à sa manière. C’est bien l’avis d’Eugène Fama. « La croissance en Ile-de-France est entièrement liée à la croissance de la production internationale », explique t-il, le directeur général de la Commission du film d’Ile-de-France. Le thème général est « la nécessité de paralyser sans tuer » : les varia­tions sont subordonnées à la structure du sujet sur lequel on opère. Ce qui veut dire notamment ne pas exploiter pleinement ses réserves de charbon, au détriment de sa croissance économique. Cette prise de conscience doit avoir lieu dans les conseils d’administration des grandes sociétés et au niveau des pouvoirs publics qui ont trop tendance à opposer « la bonne performance industrielle » à la « spéculation du cours de bourse ». L’effet dynamique de cette information pouvait, en effet, infléchir, si ce n’est même inverser, leurs choix du second tour. Et s’employer à créer l’environnement le plus propice à l’activité économique, afin de redonner des marges de croissance à toutes les entreprises de France. Stratégies Globales aime à rappeler cette maxime de Jean-Paul Sartre, »L’homme se fait ; il n’est pas tout fait d’abord, il se fait en choisissant sa morale, et la pression des circonstances est telle qu’il ne peut pas ne pas en choisir une ». Mais c’est un sentiment qui retient, qui détourne, qui retourne : il est essentiellement inhibiteur. En revanche, comme historien, on dirait du « déjà vu ». Oui : les critères européens des 3% sont débiles ! Et, oui: les seules et uniques priorités de ce gouvernement (comme de tout autre exécutif) sont de résorber le chômage et de soutenir la croissance. Or, la messe est loin d’être dite. Que ce moi social soit le « spectateur impartial » d’Adam Smith, qu’il faille l’identifier avec la conscience morale, qu’on se sente satisfait ou mécontent de soi selon qu’il est bien ou mal impressionné, nous n’irons pas jusqu’à le dire. Mais quand des dissidents ont concédé aux sentiments hostiles des autres beaucoup plus qu’on ne pouvait en toute justice l’exiger, quand ils ont quitté les pays qui ne pouvaient tolérer leurs doctrines et se sont établis dans un coin de terre éloigné, qu’ils ont été les premiers à rendre habitable, il est difficile de voir d’après quels principes (si ce n’est ceux de la tyrannie) on peut les empêcher de vivre là à leur guise, pourvu qu’ils ne commettent point d’agression envers les autres nations, et qu’ils laissent aux mécontents toute liberté de départ. Cette compensation, désirée parla sensibilité, n’est nullement exigée parla raison ; elle est tout à fait douteuse pour la science, peut-être même impossible. Nous disions que c’est l’insuffisance de notre perception naturelle qui a poussé les philosophes à compléter la perception par la conception, laquelle devra combler les intervalles entre les données des sens ou de la conscience et, par là, unifier et systématiser notre connaissance des choses. Le premier exemple de Merton était la Grande Dépression. Selon une étude réalisée par le cabinet Deloitte à la demande des actionnaires des sociétés d’autoroutes, leur taux de rentabilité interne de l’investissement fait en 2005 dans les sociétés concessionnaires devrait être de l’ordre de 8,7 %. Une avance au premier tour du candidat de la majorité aurait pu changer les représentations que certains électeurs se faisaient initialement de la situation. En effet, les vibrations de la fibre nerveuse, comme celles du corps sonore, se succèdent si rapidement, que nous ne pouvons avoir aucune conscience de leur distinction ni de leur succession.