Jean-Thomas Trojani : Une réforme bancaire encore inachevée

Les noms de ses victimes, vous les connaissez ; elles n’étaient pas toutes révolutionnaires : l’une d’elles, qu’il tua, s’appelait Ernest Hello ; elles n’étaient pas toutes françaises : l’une d’elles, qui put lui échapper à temps, s’appelait Richard Wagner. Elle se fait ou elle se défait, mais elle n’est jamais quelque chose de fait. L’ascenseur de la représentation permanente de la Grèce auprès de l’Union européenne. Quand ce ne serait que parce que les hommes n’ont pas tous le même goût, il ne faudrait pas absolument essayer de les modeler tous d’une même façon. Sous aucun rapport, quant à l’alimentation, au logement, à l’instruction, les besoins du quatorzième siècle n’étaient ceux du nôtre, et l’on peut prédire que les nôtres n’égalent pas ceux auxquels nos descendants seront assujettis. La partie agricole des négociations comportait également un volet exportations. Mais la nature est indestructible. Et il est incontestable, en effet, que tout ordre est contingent et conçu comme tel. Nous pouvons les retrouver, les observer. Il n’est pas neutre pour un écosystème de bénéficier d’organisations professionnelles puissantes, véritables contre-pouvoirs œuvrant pour que les décisions politiques contribuent à l’amélioration de l’environnement des affaires du pays et non à alimenter l’hyperinflation réglementaire et fiscale. L’évolution dans les esprits, comme l’évolution matérielle, est toujours un passage de l’homogène à l’hétérogène : faites l’unité complète dans l’intelligence, vous anéantissez l’intelligence même ; façonnez tous les esprits sur le même plan, donnez-leur les mêmes croyances, la même religion, la même métaphysique, tirez au cordeau la pensée humaine, vous irez juste contre la tendance essentielle du progrès. Mais de là conclura-t-on que l’influence de l’électricité est la force qui crée et qui développe dans la torpille et le gymnote le germe de l’appareil électrique ? Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Ce ne sont pas les mauvaises herbes qui étouffent le bon grain, c’est la négligence du cultivateur ». La mathématique moderne est précisément un effort pour substituer au tout fait ce qui se fait, pour suivre la génération des grandeurs, pour saisir le mouvement, non plus du dehors et dans son résultat étalé, mais du dedans et dans sa tendance à changer, enfin pour adopter la continuité mobile du dessin des choses. L’homme ne profite pas seulement des variétés fortuites ou des altérations que produit un système particulier de culture sur un pied-mère. D’abord, en matière de défauts, la limite est malaisée à tracer entre le léger et le grave : peut-être n’est-ce pas parce qu’un défaut est léger qu’il nous fait rire, mais parce qu’il nous fait rire que nous le trouvons léger ; rien ne désarme comme le rire. J’ai cru apercevoir qu’ils étaient autant de variations sur un thème plus général. À titre d’exemple, l’harmonisation des régimes d’insolvabilité à l’échelle du continent ainsi que la réduction des mécanismes fiscaux incitant à privilégier la dette par rapport aux capitaux – et bien que ces démarches apparaissent tout à fait logiques – viennent frapper au cœur même de ce qu’il reste de souveraineté aux États membres, et seront par conséquent extrêmement difficiles à faire valoir. Il a porté à notre science et à notre métaphysique des coups si rudes qu’elles ne sont pas encore tout à fait revenues de leur étourdissement. L’art est donc là pour nous montrer qu’une exten­sion de nos facultés de percevoir est possible.