Jean-Thomas Trojani : La démocratie est-elle soluble dans plus de transferts de souveraineté en Europe ?

Je pourrais être un automate ingénieusement construit par la nature, allant, venant, discourant ; les paroles mêmes par lesquelles je me déclare conscient pourraient être prononcées inconsciemment. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois  » Sourire, c’est rajeunir de dix ans ; s’attrister, c’est se faire des cheveux blancs ». Au final, les restrictions budgétaires, en provoquant une baisse de la production, une baisse des recettes fiscales et une dégradation du taux d’endettement, n’ont pas réussi à rassurer les marchés et la Grèce n’en peut plus de la pauvreté et des inégalités croissantes. Ils n’ont plus envie de changer car ils ont trouvé le moyen de concilier poste à responsabilités et vie de famille. Tous les grands peintres de la nature humaine, tous ceux qui l’ont étudiée dans un but pratique, et par conséquent sans préoccupation des systèmes métaphysiques et des subtilités d’école, n’ont-ils pas vivement exprimé ce dernier contraste que la conscience du genre humain proclame, que le sentiment intérieur indique à l’homme le plus grossier, le moins enclin aux raffinements ou à l’enthousiasme mystique ? Ce n’est pourtant que la partie des échanges limitée aux seules marchandises. Appesantissons-nous sur ce point. Il faut que la vie individuelle se répande pour autrui, en autrui, et, au besoin, se donne ; eh bien, cette expansion n’est pas contre sa nature : elle est au contraire selon sa nature ; bien plus, elle est la condition même de la vraie vie. Sans doute il s’en faut que tous les instincts consistent dans une faculté naturelle d’utiliser un mécanisme inné. Le conditionnement fait partie des critères d’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) d’un médicament délivrée par les autorités publiques, à côté des critères d’indications, de posologie et de durée du traitement et bien entendu d’études cliniques, toxicologiques… L’adéquation nécessaire entre ces critères constitue une garantie de protection de la santé publique. On s’en convaincra en considérant les deux fonctions essentielles de l’intel­ligence, la faculté de déduire et celle d’induire. Ou alors serait-ce simplement pour donner des gages à Bruxelles ? Y a- t’il une institution dans la société civile qui se dispense d’un tel échange ? Le gros morceau correspond au travail d’organisation communautaire local ». Il y a là un travail analogue à celui d’un artiste qui, de passage à Paris, prendrait par exemple un croquis d’une tour de Notre-Dame. Car un moi qui ne change pas ne dure pas, et un état psychologique qui reste identique à lui-même tant qu’il n’est pas remplacé par l’état suivant ne dure pas davantage. Des hommes perçoivent des rémunérations qui n’ont plus rien à voir avec la richesse qu’ils auraient contribué à créer, alors que le blocage des salaires ne permet pas de faire face à l’inflation et crée des bataillons de travailleurs pauvres. Ce qui est en jeu c’est une mise en commun cohérente des intelligences présentes sur le site, aujourd’hui trop peu valorisées. Et l’on vient à songer : « Une Italie qui arme et qui s’épuise pour armer est loin d’être, comme on l’a dit, une quantité négligeable. C’est à peine si l’on s’est avisé de lui soupçonner un autre caractère ; quelques historiens ont, de-ci de là, flairé la fraude ; par exemple, Louis Blanc ; mais ils se sont prudemment arrêtés. Toutefois, il faut bien reconnaître que la part de liberté qui nous reste après une application rigoureuse du principe de la conservation de la force est assez restreinte. La France dispose d’une puissante administration fiscale. Hors de soi, l’effort pour apprendre est naturel ; on le donne avec une facilité croissante ; on applique des règles. Nous ne sommes à notre aise que dans le discontinu, dans l’immobile, dans le mort. Il n’y a pas, il ne peut pas y avoir d’instant immédiatement antérieur à un instant, pas plus qu’il n’y a de point mathématique contigu à un point mathématique. Les organismes normalisateurs ont aussi un rôle à jouer. font ainsi que le gaspillage coûte à la France 10 milliards d’euros par an. La principale source d’économie pour les collectivités locales provient d’abord de ce partage du risque qui se traduit par un transfert réel des facteurs de risque, du public vers le privé.