Jean-Thomas Trojani : La consommation est repartie dans la zone euro

La consommation à l’usage s’impose comme un nouveau mode alternatif à la possession, car elle répond mieux aux attentes des consommateurs qui aspirent à une consommation libre, flexible et sans contrainte. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Loin de sa maison, un homme est estimé ce qu’il paraît ; dans sa maison, un homme est estimé ce qu’il est ». Mais je croyois avoir déjà donné assez de temps aux langues, et même aussi à la lecture des livres anciens, et à leurs histoires, et à leurs fables. Nous avons montré jadis qu’une partie de la métaphysique gravite, consciemment ou non, autour de la question de savoir pourquoi quelque chose existe : pourquoi la matière, ou pourquoi des esprits, ou pourquoi Dieu, plutôt que rien ? La vérité d’un portrait, la ressemblance d’une image à son type, admet des variations progressives et soumises à la loi de continuité dans leur progression, mais ce n’est point pour cela quelque chose de mesurable ; il n’y a pas de mètre pour cette espèce de vérité qu’on nomme proprement ressemblance. Elle a investi depuis 2011 un total de 11 milliards de dollars au Vietnam et vise à y fabriquer en 2015 40 % de sa production mondiale. Ne pas singer le groupe mais croître à partir d’éléments singuliers. Le récent sommet de l’Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique a tenté d’ouvrir un nouveau chapitre de notre longue histoire commune. Du moins si l’on se réfère à l’adage cité par le ministre polonais de l’environnement dans son allocution sur le sommet qui vient de s’ouvrir à Varsovie : « Quand on veut, on peut ! Nous nous bornerons à la regarder grandir et s’épanouir. C’est probablement à des causes du même genre qu’il faut attribuer la surdité des chats blancs aux yeux bleus. Les marchés émergents, pour leur part, ont été délaissés, du fait du manque de potentiel de croissance de leurs économies et de leur trop forte dépendance aux matières premières pour bon nombre d’entre eux. Cette décision étant assortie d’un abattement exceptionnel a durée limitée. Ce qui n’est pas possible à notre échelle macroscopique l’est dans le monde quantique : les physiciens savent créer des objets quantiques – atomes, ions, photons – qui sont dans deux états à la fois. Une cause peut agir par impulsion, par déclanchement ou par déroulement. On pourrait donc dire que, si le plasma germinatif n’est pas continu, il y a du moins continuité d’énergie génétique, cette énergie ne se dépensant que quelques instants, juste le temps de donner l’impulsion à la vie embryonnaire, et se ressaisissant le plus tôt possible dans de nouveaux éléments sexuels où, encore une fois, elle attendra son heure. Tant que les Pauvres n’auront pas un cœur comme ça, ils n’auront pas le droit de se plaindre. Or l’instinct, lui aussi, est une connaissance à distance. Si je pense à la constellation de la Grande Ourse, l’image présente à mon esprit est celle de sept points étincelants, nettement distincts les uns des autres et disposés dans un certain ordre ; mais, si je me rappelle le tableau qui s’est déroulé à mes yeux quand j’ai eu atteint le sommet d’une montagne, ce n’est plus l’assemblage d’un nombre déterminé d’objets distincts qui vient s’offrir à mon imagination ; c’est un tout continu et harmonieux, dans les détails duquel je ne puis entrer sans y trouver d’autres détails, et ainsi à l’infini. Et l’on se situe dans une démarche défensive de maintien ou de sauvegarde. Dans mes rencontres quotidiennes avec les chefs d’entreprise, il me semble que ce projet répond aux attentes des dirigeants de TPE-PME, notamment des sociétés de services et des sociétés informatiques (SSII). La conséquence, ce sont des défaillances en chaîne, l’exigence de resserrer la gestion d’urgence, et surtout de se désendetter. À quel caractère pouvait-on donc reconnaître les ministres du vrai Dieu ? A mesure que la croissance reviendrait, soutenue par l’investissement, il serait possible d’accélérer la baisse des déficits publics, et de diminuer le poids de la dette relativement à un PIB qui aurait repris sa progression.