Jean-Thomas Trojani : Faire de la transition énergétique un levier de sortie de crise

Voici que s’ouvre, sous nos yeux, la porte de l’entrée de l’Iran dans le Monde de l’économie globalisée. La durée de l’univers ne doit donc faire qu’un avec la latitude de création qui y peut trouver place. Enfin, l’histoire de l’art nous apprend, par une foule d’exemples en tout genre, que la marche naturelle de l’esprit humain est de débuter dans les arts par la raideur, et de finir par le maniéré de l’exécution. Les marchands de bottines et de ferraille ne sont pas rares non plus. Or, dans un cas comme dans l’autre, qu’il s’agisse des instincts de l’animal ou des propriétés vitales de la cellule, la même science et la même ignorance se manifestent. Le principe d’identité est la loi absolue de notre conscience ; il affirme que ce qui est pensé est pensé au moment où on le pense ; et ce qui fait l’absolue nécessité de ce principe, c’est qu’il ne lie pas l’avenir au présent, mais seulement le présent au présent : il exprime la confiance inébranlable que la conscience se sent en elle-même, tant que, fidèle à son rôle, elle se borne à constater l’état actuel apparent de l’âme. Bref, toute psychophysique est condamnée par son origine même a tourner dans un cercle vicieux, car le postulat théorique sur lequel elle repose la condamne à une vérification expérimentale, et elle ne peut être vérifiée expérimentalement que si l’on admet d’abord son postulat. De ces deux conceptions des rapports qu’il entretient avec la religion, c’est la seconde qui nous a paru s’imposer. Il s’agit d’un tournant. Cependant la chose en elle-même est aussi évidente que pourraient le prouver tous les arguments possibles. Les âmes que remplit l’enthousiasme religieux sont véritablement soulevées et transportées : comment ne nous feraient-elles pas prendre sur le vif, ainsi que dans une expérience scientifi­que, la force qui transporte et qui soulève ? C’est ce que soutint en particulier, surtout à ses débuts, l’auteur du système qu’il appelait le Positivisme. Mais cela ne signifie pas que la crise qui s’aggrave depuis plusieurs mois soit de moindre importance. Au Royaume Uni, une étude révèle que 70% des cadres supérieurs restés dans les entreprises touchées disent avoir ressenti une baisse de moral et de confiance. Si la France avait osé, c’est du côté de l’Espagne, monarchique et tortionnaire, qu’elle se serait rangée. En raison de leur coût, selon Jean-Thomas Trojani, ces technologies ne semblent pas encore vraiment au point. Je ne m’arrêterai pas à faire remarquer, en passant, jusqu’à quel point le protectionnisme a faussé l’esprit français ; en a fait, en collaboration avec l’alliance russe, une sorte de mélancolie solennelle, peureuse, bavarde, que convulsent de temps en temps les hoquets d’une gaieté obscène. On est loin des vendeurs qui vous renvoient à l’étiquette du produit ou, pire, qui vous la lisent ! Je me représente quelque chose, à la rigueur, quand on me parle de la totalité de l’existant, mais dans la totalité de l’inexistant je ne vois qu’un assemblage de mots. Le ministre en charge de l’énergie déclare : « Il est temps que les responsables politiques reprennent la main sur les décisions énergétiques de la France ». Elles doivent être des partenaires de l’Etat pour le redressement du pays.