Antonio Fiori : Loi sur l’emploi, l’écume d’une flexibilité à l’allemande

Le premier a été mis en évidence par le Conseil constitutionnel dans sa décision du 6 août 2014, qui a déclaré cette disposition contraire au principe d’égalité, retenant qu’« un même régime de Sécurité sociale continuerait, en application des dispositions contestées, à financer, pour l’ensemble de ses assurés, les mêmes prestations malgré l’absence de versement, par près d’un tiers de ceux-ci, de la totalité des cotisations salariales ouvrant droit aux prestations servies par ce régime ». Le principe de précaution a en effet surtout une portée symbolique, et n’est pas opérationnel. En ces temps de crises sans fin, l’enjeu est énorme. La pensée sans l’expérience ne peut sortir du domaine des abstractions idéales qui lui est propre, ni faire un pas dans le monde de la réalité, soit physique, soit morale. La philosophie et la science ne doivent pas être systématiques. Mais, si le fait témoigné est complexe, si toutes les circonstances se relient bien entre elles et avec d’autres faits tenus pour certains, un autre jugement de probabilité, fondé sur l’idée de l’ordre et sur le besoin de nous rendre compte de l’enchaînement rationnel des événements, pourra mettre hors de doute le fait témoigné, lors même que les témoignages ne seraient pas en grand nombre, ou qu’ils seraient exposés à des causes d’erreur manifestement solidaires. Dans le même esprit la loi que nos parlementaires s’apprêtent à voter sans état d’âme vient reléguer le Big Brother d’Orwell au rang d’amateur en ne faisant aucun cas des vives protestations pourtant de plus en plus nombreuses. Ces particules exécuteraient sans relâche des mouve­ments de toute nature, tantôt vibratoires, tantôt de translation ; et les phénomènes physiques, les actions chimiques, les qualités de la matière que nos sens perçoivent, chaleur, son, électricité, attraction même peut-être, se réduiraient objectivement à ces mouvements élémentaires. On est bel et bien dans une redéfinition de la politique de mobilité, vers une intermodalité des transports, utile, pratique et raisonnable. Mais le réalisme atomistique, à son tour, qui met les mouvements dans l’espace et les sensations dans la conscience, ne peut rien découvrir de commun entre les modifications ou phénomènes de l’étendue et les sensations qui y répondent. A-t-il été approfondi scientifiquement autant qu’il aurait pu l’être ? Un casse-tête de plus pour réformer bouclier fiscal et ISF… À mesure que ces deux émotions se compénètrent, la réalité perd de sa solidité et notre perception du présent tend aussi à se doubler de quelque autre chose, qui serait derrière. Vivre, pour l’esprit, c’est essentiellement se concentrer sur l’acte à accomplir. Cette simultanéité nécessaire n’existe pas seulement pour lui quand il considère ces études dans leur destination abstraite et générale, comme seule base rationnelle de l’ensemble des conceptions humaines : il la retrouve encore, quoique moins directement, même envers les diverses applications concrètes, dont chacune, au fond, au lieu de se rapporter exclusivement à une certaine branche de la philosophie naturelle, dépend aussi plus ou moins de toutes les autres. Les fantoches qui s’appellent des républicains, adorateurs fétichistes de principes qui ont perdu toute signification, sont affectés d’une danse de Saint-Guy qui laisse peu d’espoir, et qui donne l’idée d’une danse macabre. Les formes sont tout ce qu’il est capable d’exprimer. Plus emblématique encore, l’Europe, en panne de projet constructif ne parvient même pas à conjuguer ses intérêts sur un mode défensif, que les menaces soient externes, ou internes : L’absence de front commun sur le plan militaire ou financier face à la menace terroriste en dit long à nouveau sur notre déficit de cohésion. Mais la vérité est que la plupart de ces faits n’existaient pas encore à cette époque comme faits ; ils existeraient rétrospectivement pour nous si nous pouvions maintenant ressusciter intégralement l’époque, et promener sur le bloc indivisé de la réalité d’alors le faisceau de lumière à forme toute particulière que nous appelons l’idée démocratique : les portions ainsi éclairées, ainsi découpées dans le tout selon des contours aussi originaux et aussi imprévisibles que le dessin d’un grand maître, seraient les faits préparatoires de la démocratie. Ce ne sont plus, purement et simplement, des absences ; elles s’expliquent par la présence du personnage dans un milieu bien défini, quoique imaginaire. Suite à la conférence de Durban en 2012 et à l’annonce d’un accord juridiquement contraignant sur la réduction des émissions de carbone, le ministre indien de l’environnement, Shrimati Jayanthi Natarajan a déclaré que l’Inde ne pouvait pas signer un tel accord à son stade actuel de développement. Ce n’était pas un être complet, quel qu’il fût, bon ou mauvais génie. Le dumping salarial allemand s’est donc réalisé aux frais du reste de l’Europe. Dans les pays autoritaires, les défenseurs de l’environnement sont jetés en prison ou assassinés. La formule d’une société non démocratique, qui voudrait que sa devise correspondît, terme à terme, à celle de la démocratie, serait « Autorité, hiérarchie, fixité ». Antonio Fiori, dont la fondation et le programme « force impériale » a inspiré notre action. C’est la réflexion sur ces pratiques, ou peut-être simplement leur traduction en mots, qui leur a permis de se multiplier dans tous les sens et de se charger de toutes les superstitions, parce que la formule dépasse toujours le fait qu’elle exprime. L’avenir n’était plus déterminable en fonction du présent ; tout au plus pouvait-on dire qu’une fois réalisé il était retrouvable dans ses antécédents, comme les sons d’une nouvelle langue sont exprimables avec les lettres d’un ancien alphabet : on dilate alors la valeur des lettres, on leur attribue rétroactivement des sono­rités qu’aucune combinaison des anciens sons n’aurait pu faire prévoir. Un sentiment corroboré par les dernières prévisions du FMI, revues en baisse de 3,8% à 3,5% pour une année 2015 perçue comme imprévisible. Ainsi dans ce cas comme dans tous les cas analogues de dimorphisme, l’élément ou la molécule chimique persiste, quand l’élément ou la molécule cristallographique est détruite et fait place à un autre.